La mémoire émotionnelle et son influence

Mémoire émotionnelle. Ce que nous avons ressenti de nombreuses années auparavant peut nous influencer à notre insu. Les mémoires émotionnelles font partie de notre sensibilité, elles sont le souvenir intime d'une expérience, bonne ou désagréable, que nous avons vécue. Certains évènements de notre vie les font ressurgir, et il nous faut alors gérer le présent tout en étant sollicité(e) par ce passé qui nous influence à tort. Prendre un peu de recul permet souvent de faire le tri, mais parfois nous n'avons pas conscience de l'influence de la mémoire émotionnelle - ou bien nous sommes submergés.

Le milieu professionnel comme facteur de stress

Evelyne, dont l'histoire sert à illustrer cet article sur la mémoire émotionnelle, s'est ainsi trouvée submergée, faute d'avoir pu trouver le recul nécessaire. Agée d'une quarantaine d'année, elle est institutrice dans une école alternative. Elle s'occupe généralement de sa classe en partenariat avec un collègue, mais l'organisation est très souple. Evelyne m'explique son problème:

- La directrice de l'école m'a enjoint de travailler avec un de mes nouveaux collègues. Mais elle m'a mis en garde contre lui, et me demande de le surveiller sans cesse. Je stresse énormément et je n'ose pas le regarder dans les yeux. Quand j'ai été appellée pour m'occuper d'une autre classe, comme il arrive parfois, il m'a fallu le laisser seul avec les enfants, et ça a été la goutte d'eau...

Je demande ce qu'on reproche au juste à cet instituteur, si c'est un pédophile potentiel. "Mais non! Il se trouve qu'un parent d'élève qui a l'oreille de la directrice l'a critiqué, et tout est parti de là."

Mémoire émotionnelle et régression d'âge

En discutant de la situation, il apparait qu'Evelyne habituellement ne sait pas dire non à sa directrice. Cette dernière lui demande souvent de pallier aux retards de son travail directorial en lui demandant d'assumer ceci ou cela. Le test kinésiologique de type "quel est mon âge dans cette situation?" révèle qu'Evelyne est dans une posture infantile. Elle se sent tenue d'agir comme le lui demande la directrice non comme une personne adulte et autonome mais comme une enfant.

Pour commencer, nous avons axé le travail sur le fait de considérer cet instituteur comme un égal et sans préjugé, comme un collègue de travail normal. C'est le point d'entrée des protocoles déployés en Kinésiologie Essentielle. Des mémoires émotionnelles remontent tout de suite. Evelyne me raconte qu'elle avait une soeur, à présent disparue. A quinze ans, cette soeur fumait et sortait avec son professeur de math - par exemple. Evelyne devait sans cesse couvrir ses mensonges et ses manquements. Evelyne aimait beaucoup leur relation de soeur, mais cette dernière tirait partie de leur relation pour lui demander sans arrêt de la couvrir sur ses frasques. Evelyne reproduisait ce comportement avec sa directrice, se laissant piéger comme une enfant.

Il y a donc eu une déprogrammation de cette mémoire émotionnelle à travers le protocole 19 (intitulé nouvelle décision quantique santé) sur le thême "rester un adulte de 40 ans tout en relationnant avec la directrice".

Déprogrammation des mémoires émotionnelles

Les résultats ont été positifs et les relations avec le collègue se sont grandement assouplies, permettant une fluidité nouvelle dans les cours en présence des élèves. En ce qui concerne la directrice, il est trop tôt pour voir comment les choses évoluent (la séance est récente).

Il y a une raison pour laquelle Evelyne n'a pas su prendre de recul avec la situation. Nous avons parlé de la mémoire émotionnelle liée à sa soeur et la régression à ce passé émotionnel. Il y a ensuite ce collègue de travail qui, en fait, lui rappelait ce professeur de math avec lequel sortait sa soeur. Cette mémoire émotionnelle-là était distincte de la précédente et lui inspirait: "Danger!". Enfin, elle vivait une phase conflictuelle avec son fils de 15 ans - épisode commun à tous les parents je pense... - et cela brouillait ce qui pouvait rester de recul. C'est la conjonction de ces trois facteurs qui l'a paralysée.

Evelyne n'est pas restée sous ce feu croisé d'émotions, elle a pu retrouver sa capacité d'analyse et sa maitrise d'elle-même. Dans son cas, la Kinésiologie a très bien fonctionnée.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Suivez-moi sur