Comment méditer

Comment méditer? La méditation, c'est comme la photo. Si on vous parle diaphragme, réfraction, exposition... rien de tel qu'un vocabulaire nébuleux pour vous en dégoûter ! Pourtant la méditation peut être un merveilleux moyen de toucher son Essence profonde une fois par jour, très simplement. Alors comment médite-t-on? La méditation, comment ça marche? Voici les recettes que j'utilise, et que vous devrez adapter à votre sensibilité.

La méditation, c'est quoi?

Méditer, c'est passer du temps avec soi dans le silence. La méditation, c'est se relier à un espace sacré en soi. C'est sortir de l'agitation des discours internes et des obsessions mentales. Enfin c'est permettre à ses cellules de vibrer à une certaine fréquence, celle de l'Essence et non celle de l'ego.

Comment méditer?

Je m'installe chez moi dans un endroit confortable où je ne serai pas dérangé(e). Comme préliminaire à la méditation, je me recentre sur quelque-chose d'élevé: je lis une ou deux minutes un texte qui élève, par exemple Krishnamurti, l'Evangile, Eckhart Tolle, des paroles de Gandhi... Je me branche ainsi sur une pensée plus haute que les pensées habituelles de la vie quotidienne.

Cela fait, je ferme les yeux et j'imagine un état d'amour localisé dans mon coeur. Je ne m'occupe pas des pensées qui apparaissent dans ma tête, je ne lutte pas contre elles non plus, je concentre simplement mon attention dans la région du coeur. Au besoin, je force cet état d'amour dans le coeur. Mon coeur s'ouvre... Je me concentre sur cet état. Je reste au plus près de cet état et j'essaye de l'augmenter.

C'est tout. La méditation, ce n'est que ça... et c'est tout ça !

Si vous savez comment méditer, parlons du pourquoi...

Voilà la "technique" pour méditer. On la retrouve avec quelques variantes dans la plupart des méthodes de méditation. Cette technique peut s'adapter au but que vous poursuivez: mieux être, développement personnel, démarche spirituelle ou même simple concentration.

Au fait, quel rapport y a-t-il entre la kinésiologie et la méditation? Si on parle de kinésiologie au sens strict, c'est-à-dire la lecture dynamique des énergies traversant les muscles et les organes, il n'y a pas de lien. Mais si on parle de Kinésiologie Essentielle, la kinésiologie de L'Essence et de sa manifestation dans les corps physiques, émotionnels, spirituels, c'est différent. On a la possibilité d'utiliser la méditation pour ancrer l'Essence dans son être, ou plus simplement pour en retrouver la sensation. Les gens qui viennent me voir le font rarement pour entrer en contact avec leur Essence. Ils viennent parce qu'ils ont mal quelque-part ou parce qu'ils sont tourmentés par un conflit, une indécision, un stress, une insomnie, etc. Pour les aider à triompher de leurs difficultés, je passe moi-même par leur Essence, en la réactivant. Les succès étonnants de la Kinesiologie Essentielle, dont des centaines de personnes peuvent témoigner, ne reposent que sur cela. Venir me voir pour prendre contact avec son Essence et pour rien d'autre serait donc une démarche pleine de sens.

La méditation en pratique

Se connecter une première fois à son Essence est difficile, et vous avez besoin d'aide pour y arriver. Par contre, une fois cette première fois réalisée, le ressenti de l'Essence est si fort et si conscient qu'on éprouve le besoin de s'y reconnecter de soi-même. Il n'est pas indispensable alors de passer par moi et c'est là que peut jouer la méditation, pourvu qu'elle soit bien employée:

1 - Garder à l'esprit que la méditation n'est pas obligatoire. C'est un bonus, un joker. Un joker ne gagne pas une partie. On n'est pas "sauvé" parce qu'on médite à toutes heures.

2 - La méditation est un bon outil si on parvient à l'employer dans la vie de tous les jours, avec régularité. Pour intégrer la méditation à sa vie, il faut être mesuré: quelques minutes par jour correspondent à cette mesure. Au delà, la pression des horaires et de la vie moderne nous écartèle dans la démesure.

3 - Avoir un sujet de méditation clairement identifié - on ne médite pas sur le vide (1). Cet objet, ce peut être par exemple le ressenti de l'Essence. Je précise "par exemple", parce qu'il existe quantité d'objets de méditation, y compris dans le mal. La personne qui ressasse soir et matin une rancune ancienne, pratique la méditation sans le savoir: il nourrit sa rancune, l'énergétise, la métabolise et, finalement, elle le tuera. Compris ainsi, on se rend compte que la méditation est participante de tout ce qu'on fait! Bien sûr, la différence avec la méditation conduite, c'est qu'on pratique cette dernière sciemment en choisissant l'objet sur lequel on médite. Si on médite sur l'Essence, les effets seront caractéristiques de celle-ci: la paix, le sentiment de liberté, la confiance en soi.

(1) La notion de méditation sur le "vide" est propre aux enseignements bouddhistes, que ce blog ne concerne pas. La méditation n'est pas une activité spécifiquement bouddhiste, pas plus que la foi ou Dieu ne sont spécifiquement catholiques. La méditation, tout comme la foi ou Dieu, appartiennent à tous les hommes. Du reste, rien ne dit que cette notion de "vide" enseignée par les bouddhismes d'extrême-orient soit comprise de façon adéquate par un esprit occidental qui raisonne à partir d'une autre culture.

Articles les plus lus:

Laissez un commentaire

Retour en haut

Suivez-moi sur